Installé dans son atelier de répétition au CENTQUATRE, l’orchestre, dirigé par Yohann Recoules, s’apprête à répéter. Il accueille pour l’occasion deux classes de CE2 et CM1 de l’école élémentaire Noguères (19° arrondissement). Les élèves s’installent au beau milieu de l’orchestre aux côtés des musiciens, yeux et oreilles grands ouverts. La baguette du chef se lève, les archets se rapprochent des cordes, les respirations se suspendent lorsque tout à coup, un fredonnement brise ce moment d’intense concentration.
« Désolé de vous interrompre, mais je chante toujours lorsque je travaille. Là, c’est une chanson de ma fille. », explique l’homme de ménage, sous les regards médusés de tous. « Une chanson de votre fille ?, rétorque le chef. Mais pas du tout, c’est le thème de la 40ème symphonie de Mozart ! ». Insatiable, notre drôle de personnage enchaîne sur une série de questions et de remarques sur cette fameuse symphonie.
« Quitte à être interrompu, autant lui donner quelques explications », conclut le chef. S’en suit un sketch alternant présentation de l’œuvre et passages musicaux, sous l’œil à la fois curieux et attentif des enfants amusés.

Pour conclure, la traditionnelle séquence de questions/réponses entre les enfants et le chef, ponctuée de quelques perles du style :

« C’était pour de vrai ce qui vient de se passer ou c’était un sketch ? » « Depuis combien de temps fais-tu le truc avec le bâton ? », « Est-ce que tu fais n’importe quoi avec la baguette ? »… Puis, vient une remarque avisée d’une toute jeune fille de 8 ans : « Dans la musique, il y en a qui posent les questions et d’autres qui répondent. » En voilà une qui a tout compris.

Émilie Tachdjian, Chargée de communication