Mark Padmore aurait pu se contenter de la voie royale que lui ouvraient des moyens vocaux exceptionnels. Mais cet interprète charismatique défend un art protéiforme qui magnifie aussi bien les Passions de Bach (il est un Évangéliste recherché par les plus grands chefs) que les opéras de Britten (son Captain Vere de Billy Budd est déjà légendaire) ou la création (il a chanté John dans Written on Skin de George Benjamin à Covent Garden). Le dénominateur commun de ces partitions, c’est incontestablement la primauté du verbe. Alors que le moelleux de son timbre pourrait l’entraîner vers un hédonisme capiteux, Mark Padmore préfère sculpter les mots pour en extirper la moindre saveur poétique, sans verser dans un expressionnisme inopportun, parant son chant d’une élégance souveraine. Ses apparitions durant la saison 2018-2019 sonnent comme des manifestes de son art. Après avoir défendu son patrimoine (Les Illuminations de Britten), cet immense schubertien retrouve Winterreise qu’il a promené dans les plus grandes salles, mais dans la vision à l’imaginaire sonore fascinant de Hans Zender.

Yutha Tep

Prochain concert avec Mark Padmore : Jeudi 14 février à 20 H  au Théâtre des Champs-Élysées, Nuits d’hiver avec Schubert