« Emmanuel Pahud joue depuis longtemps avec l’Orchestre de Chambre de Paris en tant que soliste, une collaboration qui s’avère idéale pour son instrument : « La flûte en tant qu’instrument soliste est prédestinée à jouer avec un orchestre de chambre, parce qu’il y a énormément de répertoire écrit pour cette disposition. La réactivité, la souplesse et la projection sonore sont optimales dans ce cadre ». Depuis que l’orchestre a pris le nom d’ « Orchestre de chambre de Paris », Emmanuel Pahud travaille donc beaucoup avec lui : « Je trouve que ce nom fait immédiatement comprendre de quoi il s’agit. Il y a une qualité d’écoute, une virtuosité dans tous les pupitres et surtout une vraie individualité des timbres qu’on soigne si bien dans les écoles françaises. » Mais le flûtiste n’apprécie pas uniquement l’orchestre pour ses qualités musicales : « Ayant fait mes classes au Conservatoire de Paris, je retrouve aussi à l’Orchestre de Chambre de Paris beaucoup d’amis avec lesquels j’ai parfois étudié. Il y a une grande fraternité entre nous. » Cette passionnante collaboration a un bel avenir devant elle : «  On commence à travailler ensemble très régulièrement, de manière annuelle ou biannuelle. Durant les quelques semaines qu’on va passer ensemble au mois de janvier à Paris puis en tournée, je suis sûr qu’on trouvera de nouvelles idées pour alimenter nos futures collaborations. »

À lire dans Cadences, un portrait du flûtiste Emmanuel Pahud qui jouera avec l’orchestre sous la direction de Douglas Boyd le mercredi 16 janvier à la Cité de la musique (concert complet) puis en tournée :

  • le 17 janvier à  la Kolner Philharmonie
  • le 19 janvier à l’Auditorio de la Diputacion de Alicante
  • le 20 janvier au Palau de la musica de Valence
  • le 29 janvier à l’Auditorio Principe Felipe à Oviedo
  • le 30 janvier au Bilbao Philharmonic Society
  • le 1er février à l’Eglise de Saanen à Gstaad pour Les Sommets Musicaux de Gstaad