Émilie, chargée de communication, vous raconte les coulisses du projet participatif et éducatif Ring qui s’est achevé les 26 et 27 mai par deux restitutions publiques dans l’Amphithéâtre de la Cité de la musique. 

Le 27 mai, 18h30 à la Cité de la musique : les élèves de la classe de 5ème du Collège Budé (19°) franchissent la porte de l’entrée des artistes pour rejoindre les loges de l’Amphithéâtre et retrouver trois musiciens de l’orchestre. Ils sont là pour monter sur scène et jouer devant leurs familles et invités leur version de « L’Anneau du Nibelung » de Wagner. Un projet ambitieux sur lequel ils ont travaillé toute l’année scolaire.

Dans les coulisses, des groupes se forment : certains répètent une dernière fois leur texte tandis que d’autres ajustent leur tenue. À quelques minutes de l’entrée en scène, le violoncelliste Étienne Cardoze les rejoint pour un rapide débriefing de la restitution de la veille et quelques exercices de relaxation. On sent le tract se mêler à l’excitation.

Élèves et musiciens entrent en scène. Les premiers mots résonnent, passent d’un élève à l’autre, accompagnés des leitmotivs musicaux de Wagner arrangés pour l’occasion par les musiciens. Les élèves racontent cette fresque mythologique qui les a tant impressionnés et questionnés au cours de ces derniers mois, les péripéties d’Albelrich, Sieglinde, Siegmund et Brünhilde. Un enthousiasme particulier émane de la dernière partie. La fin de l’opéra ? Les élèves ont imaginé la leur, moins apocalyptique que « Le Crépuscule des dieux », l’espoir en plus.

Sous les applaudissements chaleureux du public, l’aventure s’achève.

La face cachée de ce spectacle, ce sont des heures d’ateliers d’écriture avec leur professeur de français Amel Moussali pour résumer l’épopée wagnérienne, de séances d’écoute et d’analyse de la musique avec leur professeur de musique Sylvie Novak, de répétitions en classe avec les musiciens Étienne Cardoze, Florent Pujuila et Ricardo Delgado et de travail sur l’expression orale.

Bien au-delà de la connaissance de l’œuvre, les élèves ont appris à travailler ensemble, à s’écouter, à se tenir sur une scène et à se faire confiance. Pour leurs professeurs et les trois musiciens, c’est la clé de leur motivation sans faille.

 À lire également : Le projet participatif Ring vu par Étienne, violoncelliste

Plus d’informations sur nos actions éducatives