Avec ses interprétations caractérisées par l’intensité, la sensibilité et un engagement sans réserve dans chacune des œuvres qu’elle interprète, la violoncelliste américaine Alisa Weilerstein a prouvé depuis longtemps qu’elle était douée d’une voix musicale d’exception. Elle se produira avec l’orchestre le jeudi 24 janvier à 20h au Théâtre des Champs-Élysées. 

 

Pourriez-vous nous présenter le Concerto n°1 de Saint-Saëns ?
Cette œuvre est un véritable joyau, ultra-romantique, virtuose, opératique aussi, et magnifiquement construit.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus en lui ?
Ce Concerto concentre de multiples aspects de réjouissance : la richesse de l’invention mélodique, le sens compact de la structure et, bien entendu, les épisodes virtuoses me procurent un réel plaisir de jeu. Je suis très heureuse de cette collaboration avec l’Orchestre de chambre de Paris, que j’admire beaucoup. Je suis persuadée que nous allons faire de belles choses ensemble.

Quelle est votre histoire avec ce Concerto ?
Il est le premier concerto important que j’ai travaillé, lorsque j’avais onze ans. Il est aussi le premier que j’ai joué en concert avec orchestre. Je rêvais de l’étudier lorsque j’étais enfant. Cela a été une joie immense lorsque mes professeurs m’ont enfin permis de l’aborder !

 

Jeudi 24 janvier à 20 H au Théâtre des Champs-Élysées, Alisa Weilerstein enchante Saint-Saëns 

 Cette interview est extraite du programme de salle, découvrez d’autres interviews de solistes invités sur Facebook et sur YouTube.