Marzena Diakun, première cheffe invitée, s’apprête à ouvrir la nouvelle saison de l’Orchestre  de chambre de Paris au Théâtre des Champs-Élysées ! Ce French bœuf rock de rentrée a lieu le 26 septembre prochain et met en lumière quatre jeunes solistes françaises : Jodie Devos (soprano), Marie Perbost (soprano), Marie-Ange Nguci (piano) et Lucienne Renaudin Vary (trompette). Trois questions sur cette soirée qui s’annonce détonante et ses projets avec l’orchestre :


Pouvez-vous nous parler du programme de ce French bœuf de rentrée ?

Tout d’abord, je tiens à dire combien je suis heureuse, en tant que cheffe associée de l’Orchestre de chambre de Paris pour 2020-2021, d’ouvrir cette nouvelle saison au Théâtre des Champs-Élysées. Ce concert de début de saison mêle, à la manière de ces « boeufs » que l’on improvise en jazz, à la fois des pièces avec soliste instrumental de l’époque classique – les concertos de Mozart et Hummel – et des airs de grande virtuosité vocale – Gounod et Donizetti. Nous proposons donc une grande diversité de styles mais aussi d’effectifs, dans une ambiance très festive.

Comment abordez-vous ces œuvres ?

J’ai déjà dirigé les concertos de Hummel et de Mozart que nous jouons ce soir, mais je pense qu’avec l’effectif qui est celui de l’Orchestre de chambre de Paris, nous pouvons créer un son particulier, jouer plus encore avec tous les détails, explorer la finesse du style.

Comment concevez-vous votre travail avec l’Orchestre de chambre de Paris ?

J’aime énormément le travail que je mène depuis quelques années avec l’Orchestre de chambre de Paris : l’effectif de chambre, plus réduit que celui d’un grand orchestre, permet un travail en profondeur avec chaque pupitre et même avec chaque musicien. C’est toujours pour moi un grand bonheur. Ma collaboration avec l’orchestre prend, cette saison, une dimension plus large que j’apprécie énormément.

EN SAVOIR PLUS