« C’est peut-être le rêve de tout pianiste de se transformer en chef d’orchestre pour avoir la chance de diriger ce premier tutti du premier mouvement. » François-Frédéric Guy nous parle entre autre du premier concerto de Brahms, véritable « symphonie avec piano » qui reste un défi à interpréter en joué-dirigé.

Rendez-vous le 24 avril au Théâtre des Champs-Élysées pour un copieux programme concertant autour de Mozart et de Brahms.