Back Chamber music

Airs baroques

Coréalisation


Monday 8 October 2018 20 h

Théâtre 13 / Bibliothèque

See all prices

Buy tickets

Program

HAENDEL

Semele, « Despair no more shall wound me » Belshazzar, « Oh sacred oracles of truth » Orlando, « Ah! Stigie larve » Semele, « Iris, hence away » HAYDN Quatuor à cordes n° 5 en sol majeur

GALUPPI « Torna in quell’onda », extrait de la cantate La Scusa

CHARPENTIER « Ecce quomodo moritur »

VIVALDI « Cessate omai cessate »

Artists

  • Luc-Emmanuel Betton : contre-ténor
  • Franck Della Valle : violon
  • Hélène Lequeux : violon
  • Claire Parruitte : alto
  • Sarah Veilhan : violoncelle
  • Mirella Giardelli : clavecin

Les origines du baroque sont multiples. C’est à Rome, par exemple, que le Français Marc-Antoine Charpentier fait son éducation musicale. Et c’est de retour à Paris qu’il est remarqué par Molière. Quant à Haendel, ses opéras triomphent dans toute l’Europe. Afin de contrer l’influence grandissante des musiciens italiens, il compose de nombreux opéras « déguisés » en oratorios, comme Semele. De son côté, Haydn s’empare de la forme du quatuor, presque par hasard. Du moins, c’est ce qu’il affirme. Et voici que naît la plus stimulante des expressions musicales ! Si l’Italien Galuppi, né sur l’île de Burano, au large de Venise, se fait l’ambassadeur du style galant, on lui attribue, par inadvertance, quelques œuvres de Vivaldi. Entre Vénitiens…