Back Opera

Anna Bolena


Monday 11 April 202219h30

Théâtre des Champs-Élysées

Tarifs de 10 à 165€ See all prices

Buy tickets

Program

Opera seria en deux actes de Gaetano DONIZETTI, livret de Felice Romani


Opéra en version de concert, chanté en italien, surtitré en français

Artists

  • Maurizio Benini : direction
  • Marina Rebeka : Anna Bolena
  • Karine Deshayes : Giovanna Seymour
  • Erwin Schrott : Henri VIII
  • Enea Scala : Lord Riccardo Percy
  • Matthieu Lécroart : Lord Rochefort
  • Raphaël Brémard : Sir Hervey
  • Héloïse Mas : Smeaton
  • Ensemble Lyrique Champagne-Ardenne
  • Orchestre de chambre de Paris

Marianne Crebassa devant renoncer à sa participation à la version de ce concert, nous remercions chaleureusement Karine Deshayes qui a accepté de chanter le rôle de Giovanna Seymour, dans lequel elle a fait ses débuts fin 2021 à l’Opéra de Zurich.

Sonya Yoncheva, testée positive à la Covid-19, doit également renoncer à sa participation à cette version de concert.
Nous remercions chaleureusement Marina Rebeka qui a accepté d’interpréter le rôle-titre, qu’elle chantera le mois prochain au Dutch National Opera d’Amsterdam.

Incontournable chef-d’œuvre romantique, Anna Bolena relate le destin tragique d’Anne de Boleyn, deuxième épouse du roi Henri VIII d’Angleterre, qui se voit soudain délaissée en faveur de la nouvelle favorite du souverain, Jeanne Seymour. Cet opera seria marque en 1830 le premier véritable triomphe de Donizetti, grâce à la densité dramaturgique des personnages et à l’incroyable maîtrise de l’art du bel canto dont fait preuve le jeune et talentueux compositeur. Si les scènes d’ensembles en témoignent tout particulièrement par leur éclat et leur ingéniosité, c’est à l’héroïne malheureuse que revient de droit la ligne vocale la plus mirifique et la plus spectaculaire, plus intense encore évidemment lorsqu’elle bascule dans la folie… Le rôle-titre était d’ailleurs d’une exigence si redoutable qu’il ne fut pas chanté pendant plusieurs décennies ; il fallut le génie de Maria Callas pour ressusciter l’opéra en 1957 après des années de mise à l’écart ! La somptueuse Sonya Yoncheva, soprano à la voix d’or qui récolte éloge sur éloge à mesure que son répertoire s’élargit, devrait une fois de plus ravir les lyricophiles par l’incarnation inédite de ce personnage historique, qu’elle saura sans conteste rendre déchirante au vu de ses sensationnelles qualités de tragédienne.