Back Spectacle musical

Baby Doll

Coproduction : Orchestre de chambre de Paris, Cité musicale – Metz / Auditorium, Orchestre national de Lyon, Opéra Orchestre national Montpellier Occitanie, Opéra de Rouen Normandie, Fondation Calouste- Gulbenkian de Lisbonne, Philharmonie de Paris - Production déléguée : Orchestre de chambre de Paris


Wednesday 10 November 202120h30

Salle des concerts - Cité de la musique

De 10 à 31€ See all prices

Buy tickets

Program

Baby Doll Objet symphonique et migratoire

BEETHOVEN Symphonie n° 7
YOM Intermèdes musicaux

Artists

  • Marzena Diakun : direction
  • Yom : clarinette & composition
  • Marie-Ève Signeyrole : conception, livret, mise en scène, scénographie et vidéo
  • Yom Quartet : clarinette, piano, violon ténor, percussions
  • Johanna Faye : collaboratrice aux mouvements
  • Laurent La Rosa : collaborateur artistique à la vidéo
  • David Garniel : lumière
  • Annie Hanauer, Stencia Yambogaza : performeuses
  • Tarek Aït Meddour : performeur
  • Benoît Probst (art&Oh) : assistance à la scénographie et direction technique
  • Simon Frezel : régisseur vidéo
  • Claire Willemann : cadreuse
  • Orchestre de chambre de Paris

Rencontre avec Marie-Ève Signeyrole mercredi 10 novembre de 19 h à 19 h 45 dans l’amphithéâtre de la Cité de la musique.

Qui sont ces très jeunes migrantes, ces milliers de Syriennes, de Soudanaises, d’Érythréennes, d’Afghanes, enceintes ou déjà mères, clandestines qui fuient les guerres en quête d’asile par les rudes chemins du monde ? À ces anonymes invisibles, Marie-Ève Signeyrole a voulu donner un visage et restituer une parole, à travers un « objet symphonique et migratoire », dont elle signe le livret, la mise en scène, la scénographie et la création vidéo. Autour de la 7ème Symphonie de Beethoven et des intermèdes composés par Yom, la metteure en scène mêle fiction et documentaire pour tracer le sillon de Hourria, dix-neuf ans, en route pour l’Europe, emportant avec elle sa poupée cachée sous ses vêtements pour faire croire à une grossesse…


TEASER

INTERVIEW