Farnaz Modarresifar

Compositrice

Compositrice, santouriste et improvisatrice franco-iranienne née en 1989 à Téhéran (Iran).

Bercée de musique classique occidentale et persane, Farnaz Modarresifar se forme au Conservatoire National et à l’Université de Téhéran – faculté des Beaux-Arts avec le premier prix d’interprétation. Elle étudie le santour, une cithare sur table persane, à la fois en improvisation et dans un répertoire de style traditionnel. En 2009, lors d’un séjour universitaire en Allemagne, elle est touchée par une interprétation d’Atmosphères de György Ligeti. Farnaz se passionne alors pour la musique contemporaine et décide de s’orienter vers la composition. Elle poursuit ses études en France, à l’École Normale de Musique de Paris-Alfred Cortot, au Conservatoire de Boulogne-Billancourt ainsi qu’à l’Université de Paris VIII où elle obtiens ses diplômes de composition, improvisation et musicologie avec la mention Très Bien. Elle fréquente ainsi particulièrement les classes de composition d’Édith Lejet, Éric Tanguy, Jean-Luc Hervé et Georges Aperghis.

Lauréate de plusieurs concours nationaux et internationaux, elle s’est produite à plusieurs reprises sur France Musique et au Théâtre de la Ville de Paris, ainsi que dans des festivals de musiques extra-européennes. Fondatrice et compositrice de l’Ensemble Bidâri, elle collabore avec plusieurs ensembles parmi lesquels Court-Circuit, Alternance, Instant Donné, ICE, Regards, etc.

Farnaz Modarresifar est pétrie de poésie et de littérature persanes ainsi que de mythologie. Lectrice de Carl Gustav Jung ainsi que de Sigmund Freud, fascinée par la thématique des rêves et de la mort, elle réunit en deux recueils un ensemble de poèmes d’après ses propres songes et qu’elle intitule Petits Contes.

Sa pratique virtuose du santour et son travail de composition s’influencent mutuellement autour des modes persans et d’une recherche sur le timbre, sur les techniques de jeu et sur les limites instrumentales. Elle développe ainsi notamment tout un langage contemporain inédit pour son instrument. Sensible à l’univers des sons, elle exploite les résonances, la percussivité instrumentale et vocale et travaille sur le temps et le silence dans une conception musicale qui requiert une écoute attentive. Farnaz Modarresifar compose pour tout type d’effectif, de l’instrument seul ou de la voix seule à l’orchestre de chambre.