Retour Concerts en plein air

Concert en plein air : Scène ouverte

Coproduction Orchestre de chambre de Paris / Centre des monuments nationaux


jeudi 6 juillet 202320h

Hôtel de Sully

de 5 à 10€ Voir tous les tarifs

Réserver

Le programme

Ensemble Cordes en Trégor
Anna-Li Hardel et David Forest, violons
Marie Ducroux, alto
Jérémy Garbarg, violoncelle

W.A. Mozart, Eine kleine Nachtmusik, sérénade en sol majeur K. 525

 

Duo Montecristo
Marie-Astrid Hulot, violon
Jean-Baptiste Maizières, violoncelle

Peteris Vaks, Castillo interior
Johan Halvorsen, Passacaille sur un thème de Haendel pour violon et violoncelle

 

Le Printans
Hélène Richaud, violoncelle et chant
Gabrielle Rubio, traverso et théorbe
Vincent Gailly, accordéon
Morgan Laplace Mermoud, percussions
Tom Laffolay, contrebasse

John Dowland, Now O now I needs must part
Pierre Guédron, Aux plaisirs aux délices bergères
Etienne Moulinié, Concert de différents oyseaux
Joseph Chabanceau de la Barre, J’avois juré de n’aymer plus
Giovanni Girolamo Kapsberger, Arpeggiata
Claude Le Jeune, Revecy venir du Printans

Les artistes

  • Trois Ensembles constitués de musiciens issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris

Lire le programme de salle 

À l’invitation de l’Orchestre de chambre de Paris, trois jeunes ensembles se produisent lors de ce concert en plein air. Des noms à retenir et des répertoires d’une diversité réjouissante !

L’ensemble Cordes en Trégor interprète la 13e Sérénade de Mozart de 1787, plus connue sous le nom de Petite musique de nuit. Si le premier mouvement de ce chef d’œuvre est un véritable tube de la musique classique, les trois autres ne sont pas moins séduisants. À noter que ces jeunes musiciennes et musiciens organisent en août, sur la côte de Granit rose, la deuxième édition d’un prometteur festival de musique de chambre.

Le Duo Montecristo joue deux pièces rares, qui seront peut-être des révélations pour certains. Castillo interior, en particulier, qui nous plonge dans l’univers méditatif du compositeur letton Pēteris Vasks, né en 1946, et dont l’écriture minimaliste peut évoquer Arvo Pärt. Du norvégien Halvorsen, l’impressionnante Passacaille sur un thème de Haendel explore à fond les possibilités de l’association violon-violoncelle.

Enfin, l’ensemble de musique ancienne Le Printans propose un magnifique florilège de courtes pièces vocales, de la Renaissance et surtout du premier baroque. Des compositeurs essentiellement français (Moulinié, Guédron, de la Barre, Le Jeune), auxquels se joignent l’Italien Kapsberger (frappante toccata l’Arpeggiata pour théorbe) et le Britannique Dowland.

(Texte de Nicolas Southon)